Le Mans Pop Festival 2021

JIKAELLE

JIKAELLE

Entre ici et ailleurs
Se savoir ici, tout en ayant la tête qui vagabonde…vous connaissez aussi ce sentiment, non ? Avoir les pieds posés sur le sol et l’impression qu’une partie de soi s’envole là-bas, très loin. Justement, Entre ici et ailleurs, il y a Jikaëlle.

Une voix qui mêle la force de la rêverie et la fragilité du réel, ou l’inverse, cela dépend des jours. Une bulle
poétique qui s’est esquissée entre
Evasions et Evidences, du nom de ses deux premiers albums, et qui apparaît au grand jour dans ce 3e disque.

Au fil des 10 chansons s’affirme également le goût de Jikaëlle pour le folk. Elle chante ses compositions personnelles en français, mais c’est clairement du côté du folk américain – et celtique le temps d’un instrumental– qu’il faut aller chercher ses principales références musicales. Avec parfois une guitare
électrique qui lance quelques éclats saturés, ou un piano égrenant des arpèges mélancoliques, sur la
trame tissée par les guitares acoustiques.

Trois albums déjà ? Oui, dès le début de leur collaboration, en 2012, Jikaëlle, qui vit dans le Val-de-Marne,
et son compagnon musical
Bernard Léchot, qui réside à Neuchâtel, en Suisse, ont choisi d’avancer, à leur
façon, en artisans. Ils s’appuient sur le soutien de plateformes de financement participatif et la collaboration d’amis musiciens pour réaliser les albums de JIkaëlle, vendus pour le moment essentiellement lors des concerts.

Car la scène est le cadre idéal pour rencontrer la jeune chanteuse, son chapeau, ses – nombreuses – chemises à carreaux, et son sourire : elle y rayonne, et sait embarquer son public dans cette bulle personnelle qui, soudain, appartient un peu à chacun. Des concerts qu’elle donne soit en solo, soit en duo avec Bernard, soit de temps en temps, dans une formule élargie à d’autres musiciens. Plusieurs dates sont déjà prévues en 2020, à retrouver sur son site www.jikaelle.com

Il faut croiser la route de Jikaëlle… ici ou ailleurs.