Le Mans Pop Festival 2021

LUCILE EN BOUCLE

LUCILE EN BOUCLE

« Je veux faire du bruit, pas des cris d’hystériques, pas des murmures imcompris », prévient d’entrée Lucile, dans le bien nommé « Bruit », qui ouvre cet EP. C’est de ce postulat de départ que l’écoute de Resonne va se poursuivre tout au long de ces cinq titres entre raffinement et beauté brute, le tout porté par une atmosphère un tantinet sauvage.

Après la parution d’un 1er single en 2019, Lucile a structuré son univers, a ajouté une densité, une épaisseur. De sa tessiture vocale qui n’est pas sans rappeler Mina Tindle ou parfois Mansfield. TYA, à des arrangements subtiles entres épure et mélopées ornées de choeurs vaporeux qu’elle affectionne tant (« J’ai soif », « Eau salée ») Lucile dévoile cinq titres comme autant d’histoires personnelles. Parfois la langue se délie, le chant devient un flow, comme sur « Effondré », mélodie qui s’installe autant dans la tête grâce à une efficacité mélodique redoutable, que dans le corps, avec ce rythme presque dansant.

C’est précisément là que Lucile excelle dans sa capacité à mutualiser le corps et le coeur, les tripes et la peau : ses chansons offrent un voyage émotionnel aussi profond que gracile. Si éviter l’écueil de la force tranquille, de la force fragile, reste une nécessité évidente, il est en revanche impossible de ne pas pointer chez Lucile cette ambivalence entre douceur et percussion, comme l’illustre parfaitement « En faire Trop ». Les textes claquent autant que les harmonies vocales caressent. Et l’authenticité transpire de chacune de ses chansons.

« Cet EP est vraiment un portrait assez complet du moi de ces dernières années. L’évolution musicale se trouve dans les arrangements que j’ai pensé différemment, de par de nouvelles recherches dans la manière de faire des choeurs, de traiter le son et d’apporter de nouvelles sonorités grâce à la basse et à la batterie.. » précise Lucile. De ce travail sur soi, par ses arrangements foisonnants, grâce à cette écriture au cordeau, Lucile tire l’essentiel, exalte les aspérités d’une sensibilité à fleur de peau.

Lucile veut faire du bruit et elle y parvient merveilleusement bien. Sans cris, sans murmures incompris. Avec justesse, puissance et délicatesse.