Le Mans Pop Festival 2021

Camille Laïly

Camille Laïly

Camille Laïly, ménestrelle du sensible, tisse un filet gracieux de chansons pleines de poésie et de rêve. Entre folk, jazz et musiques du monde, le tout semé d’envolées lyriques, sa voix cristalline conte le cœur des choses, qu’elle résonne dans ses Chansons en solo en guitare-voix ou plane en trio sur les guitares aériennes et la contrebasse mouvante de ses deux complices de scène, Hugo Corbin et Nicolas Fleury. La sensibilité de cette artiste à fleur de peau ouvre un chemin vers l’enfant caché en nous : nous voilà émus, émerveillés, transportés. Une bouffée d’air et de sensations.

« Camille a la grâce. Elle compose de vraies mélodies, ce qui est rare, et ses textes sont sensibles, fins, parfois impertinents, toujours bien écrits. C’est une princesse de charme dans le château parfois chancelant de la chanson. Prêtez-lui un instant votre oreille, elle vous donnera pour longtemps des nouvelles de votre cœur. »

— Claude Lemesle, auteur, parolier, président d’honneur de la Sacem

Camille Laïly grandit entre la musique classique de Chopin et les poèmes de Victor Hugo. Elle découvre la chanson à travers les carnets de sa mère qui lui chante à la guitare ses titres préférés (Cabrel, Mouloudji…), puis à neuf ans, elle entend « Confessions d’un malandrin » d’Angelo Branduardi : elle décide qu’elle aussi s’exprimera en chanson.

Tout en esquissant ses premières compositions avec dans les oreilles des groupes comme Debout sur le Zinc, elle se forme au chant lyrique, piano et accordéon au conservatoire, puis arrive à Paris pour des études d’ingénieur. Là, elle rejoint l’atelier d’écriture du parolier Claude Lemesle, et découvre le jazz et la bossa nova chez Sara Lazarus et au CMDL (école de Didier Lockwood), en même temps que le frisson des premiers concerts parisiens au Port du Salut, où elle reprend les grands classiques de Barbara à Aznavour.

Bercée par toutes ces influences, Camille Laïly mêle avec bonheur ses deux amours, la poésie française avec des musiques voyageuses entre la folk, le jazz et les musiques du monde, tant dans ses compositions que dans ses reprises de chants traditionnels en mille et une langues accompagnés de percussions corporelles.

Depuis 2015, accompagnée de ses musiciens, jazzmen aguerris dont le pianiste Jibril CARATINI, Camille Laïly joue régulièrement dans des salles parisiennes de jazz et de chanson comme le Baiser Salé, le Sunset Sunside ou le Forum Léo Ferré, où elle propose au public ses différents projets, et en particulier ses deux premiers albums de compositions originales : Bulle (2015) et Poèmes Jazz (2017), avec lesquels elle passe en radio dans les émissions Découverte de France Bleu et France Culture.

En 2019, elle chante Nougaro, le jazz et la chanson qui revisite en trio jazz le répertoire de Nougaro avec le guitariste Hugo CORBIN et le contrebassiste Nicolas FLEURY. Au sein du trio se noue une grande complicité, musicale et humaine, qui perdurera dans ses projets suivants.

En 2020, rentrée de huit mois de voyage en Asie et en Nouvelle-Zélande, Camille Laïly lance sur YouTube une playlist où elle poste chaque mardi ses nouvelles compositions, mêlées à des chants du monde. Elle présente aujourd’hui son nouveau tour de chant, qui se décline sous une forme solo et trio, et prépare pour l’année prochaine son nouvel album, Crépuscule.