DESSOLAS

QUELQUES CHANSONS… ET UN SOUPÇON DE GROOVE

Singulières, attirantes, déroutantes parfois, jamais anecdotiques et pourtant pouvant paraître si dérisoires, pleines d’espoir ou de doutes, petites parenthèses dans une vie qui file trop vite et ne laisse que peu d’espace au rêve, les chansons de dessolas. se goûtent tel un divin nectar, peu à peu, sensation après sensation, émotion après émotion. Des textes qui racontent sans trop en dire, des rythmes qui affolent nos sens et se lovent en nous bien après qu’ils s’en soient allés, des chansons fragiles et dures à la fois, comme une petite plume posée sur un tambour, désabusées souvent mais non sans humour, mélange étrange et ô combien réussi de dérisoire et d’espoir, traversées par une remise en question teintée d’auto-dérision, titre après titre, dessolas. nous tend un miroir de travers, juste pour le plaisir de nous voir interrogatifs, peut-être même un peu décontenancés face à ce reflet à l’envers, ces mots qui nous parlent de nous sans en avoir l’air.

Poétique et jubilatoire, l’univers de dessolas. est de ceux qui se dévoilent au fil de l’eau, en douceur, sans artifice inutile, un monde fait de petits riens qui forment, sous une plume alerte et gourmande, un ensemble chaleureux, riche et léger, où un groove subtilement décalé s’invite sans bruit pour faire danser les mots et swinguer les mélodies.

Si l’essentiel est invisible pour les yeux, dessolas., petit prince de la chanson française, enquelques chansons fait de nos vies des rêves joyeux…

dessolas. Une voix et des textes envoyés avec l’énergie de l’espoir. C’est de la chanson française avec du rythme dedans, qui respire, en mouvement. Chanson urbaine et poétique ou poésie urbaine chantée.

dessolas. jongle avec les mots et une pointe d’humour sarcastique. Il aborde avec un certain recul et une observation singulière la vie de ceux qui se posent des questions. On pourrait situer son style entre la chanson réaliste et le rap français des 90’s.

2014 / 2015

Détecté par le dispositif d’accompagnement de la salle “l’Accordeur” (33), dessolas. prend son envol en douceur, profitant des outils professionnels de cette salle et de son soutien au quotidien. Après une première maquette acoustique en juin 2014, le projet est programmé en première partie de Laurent Cabrillat alias « Le Larron”. De cette rencontre provoquée naîtra une envie simple, comme une évidence trop longtemps étouffée, celle de travailler ensemble et de porter un peu plus haut encore la proposition artistique de dessolas.. Laurent, qui a entre autres déjà œuvré pour Cocoon, Cali ou Ridan, offre ainsi au projet, tout en intervenant au niveau des arrangements et de l’enregistrement, une expertise qui va permettre au projet de grandir encore un peu plus. A tel point que, à la fin de cette même année, dessolas. est cette fois-ci repéré par “Voix du Sud”, le centre des écritures de la chanson créé par Francis Cabrel à Astaffort. Une mise en lumière qui s’accompagne de la participation aux labos chanson “Voix du Sud”, l’un en compagnie de Laurent Cabrillat, Olivier Daguerre et Jean-François Delfour, l’autre avec Davy Kilembé, Sylvain Reverte et Guillo. Quelques mois plus tard, en septembre 2015, retour du côté du Lot-et-Garonne pour participer aux, hautement qualitatives et désormais fort prisées, “Rencontres d’Astaffort”, cette année-là sous le parrainage d’Oldelaf.

Ce travail, s’il le tient éloigné du public, permet pourtant au projet de se bâtir sur des fondations solides, seules à même de lui offrir toutes les chances de durer et de se développer dans de bonnes conditions.

Il est temps, désormais, pour dessolas. de retourner à ses premières amours – qu’il n’a pas vraiment quitté d’ailleurs – et de composer la suite des événements.