AXEL DEVAL

Vous l’avez peut-être croisé dans les rues de Paris ou de Rouen à une époque où, sa guitare à la main, Axel Deval ne vivait pour rien d’autre que l’écriture de ses chansons. Car la musique s’est imposée à lui très tôt et fait aujourd’hui, et depuis toujours, partie intégrante de son quotidien.

Après Humains malgré tout, il sort un second album dans lequel on retrouve cette plume qui dénonce subtilement les travers de notre société, ce regard désenchanté qui nous envoûte, cet univers hybride et mouvant, avec une maturité en plus que ces dernières années ont pu lui apporter.

Auteur-compositeur-interprète, Axel Deval est né en région parisienne le 26 juillet 1986. Mais sa vie d’artiste trouve son origine à l’âge de sept ans, lorsqu’il découvre les Beatles et Queen. Prenant des cours de piano depuis plusieurs années, puis de trompette, sa première écoute des quatre garçons dans le vent fut une révélation.

Très peu adapté au système scolaire, ses parents l’envoient passer cinq ans dans un pensionnat abritant une célèbre formation d’enfants qui l’amènera à voyager sur les routes de France et du monde huit mois par an. Il y écrit ses premières chansons. Devenu très indépendant malgré lui durant ces années, il s’installe à Rouen à son retour – sa ville d’enfance -, et réalise ses premiers enregistrements chez lui tout en suivant des cours au conservatoire. Il se passionne alors pour le jazz et travaille sans relâche ses instruments et ses premiers arrangements.

Mais Axel troque vite ses partitions pour des carnets dans lesquels il gribouille, griffonne, dessine, prend des notes au gré de ses inspirations, de ses rencontres et de ses expériences, véritables trop pleins de son quotidien émotionnel, et palliatifs à des excès en tout genre.

Cette longue période rouennaise donnera naissance, après plusieurs expériences de groupe, à un premier EP : L’Ermite urbain. Brut, radical, celui-ci inclut les titres « J’embrasse le ciel », « Le Blâme du quotidien », « Charlie », des chansons qui suivent la trame d’un essai éponyme écrit quelques mois auparavant.

Après de nombreux épisodes chaotiques dans la ville de Flaubert, insomniaque et noctambule invétéré, Axel quitte Rouen pour Paris. Il y découvre un environnement nouveau, se redécouvre lui-même et cumule les concerts et premières parties d’artistes. On le retrouve ainsi sur scène avant Foray, Aliose, étoiles montantes de la chanson française, et plus récemment, Da Silva.

À 26 ans, après une rupture sentimentale et la perte d’un proche, il se plonge volontairement dans une période de solitude absolue qui durera un an. Il commence alors l’écriture d’un premier album, « Humains malgré tout », dont l’ordre des titres respecte la chronologie de l’écriture.

Cet opus, dont l’aboutissement et l’évolution étaient prévus dès le début du projet, à la particularité d’être empreint de références littéraires et artistiques. On y trouve des clins d’oeil dans la plupart des titres, à des auteurs comme Michel Houellebecq, James Salter, Gabriel García Marquez, des réalisateurs, ou encore des peintres comme Carlos Schwabe. Il sort au printemps 2015.

Axel consacre les années suivantes à la scène et entame un nouveau virage en enregistrant son second album : « Transgenèse ».