VALENTIN STUFF

Valentin Stuff est un auteur/compositeur/interprète issu d’une formation jazz au conservatoire de Strasbourg. Après avoir écumé les routes de France avec différentes formations exclusivement musicales, il se prend d’amour pour le théâtre et crée en 2015 un spectacles de théâtre musical intitulé « Firmin & Hector, Chronique d’Outre-Tombe », dans lequel il raconte de manière absurde et poétique, la vie de deux frères croque-morts. Après le succès de ce première opus, un spectacle jeune public soutenu par les JMF est créé toujours avec ces deux personnage sortis d’un autre temps.

En 2017 en parallèle de ses activités funèbres sur les planches, Valentin Stuff participe à l’émission The Voice de TF1 dans laquelle il effectue trois passages très remarqués, ce qui lui permet de faire partager sa musique au plus grand nombre, même si celle-ci est très éloignée des standards de ce type de programmes. Il développe son réseau et tisse des liens avec ce nouveau public. Sa version de « Pull Marine » de Gainsbourg totalise plus de 800.000 vues sur YouTube et son premier clip « Dernier Je T’Aime » dépasse les 50.000 vues. C’est le moment pour lui de se lancer avec son premier disque « Autoportrait ».

Y a-t-il un mot plus fort qu’ « autoportrait », pour un artiste qui vient livrer ses joies, ses peines et ses colères sur scène. De Van Gogh à Molière en passant par Bukowski ou Gainsbourg, il se sont tous parodiés, apitoyés sur leur sort, ou se sont eux-même posés sur un piédestal. Ce sont ces codes que reprend Valentin Stuff dans ce disque, il se rie de la schizophrénie présente en chacun de nous et sépare ses titres en trois parties correspondant chacune à un pan de sa personnalité.

Trois facettes d’un personnalité, trois pièces d’un appartement, quoi de plus personnel que son chez soi ? Il choisi de ramener son appartement sur scène pour se livrer et sépare l’espace en un salon symbolique du rêve et des projets de voyage et de la littérature, un bureau d’adolescent plein de consoles de jeux vidéo qui correspond à la revendication, l’ironie, la colère et un dernier espace salle de bain, rappelant l’intime et l’introspection.

Le cœur de ce projet reste sans aucun doute la musique et son univers poético-réaliste. Dans une volonté de modernisé la chanson à texte de culture française, Valentin avec sa voix de basse unique et sa guitare électrique au son acide, sont accompagnés d’une contre-basse qui laisse parfois sa place à un Fender Rhodes et d’une batterie en lutte avec des boites à rythmes rétro, des ondes Martenot, des sample de jazz ou encore synthétiseurs aux sons perçants.

Titre de l’artiste

Lieu : Espace culturel Henri Salvador à Coulaines

Date : 16 mars

Heure : 20h

Tarif : De 5 à 8€