JULIETTE JEMM

Juliette Jemm est de retour en France après avoir vécu 8 ans au Japon. Elle se consacre essentiellement aujourd’hui à sa carrière de musicienne-chanteuse-productrice solo sous le pseudo Juliette Jemm. Elle travaille actuellement avec le producteur Arnaud Crespeau à la sortie de son mini EP à l’été 2019. Deux clips accompagneront sa sortie, dont un qui a été tourné en février 2019 avec Wild Bee production et des danseuses contemporaines, sous la direction de la chorégraphe Julia Bou, dans une mise en scène entre pop culture et danse minimaliste, se moquant des stéréotypes et déclarant la guerre au manque de confiance mondial. Un autre clip sera tourné fin mars au Japon. Il raconte une histoire d’amour née dans une boîte de nuit, derrière les platines, et qui a mal tourné, c’est le cas de le dire, sur fond d’incompréhension culturelle. Chanson qui deviendra en quelque sorte une hymne de l’été triste mais groovy.

Juliette est une grande fan de pop moderne et de pop culture, et le Japon, grand pays de la pop et du soft power, a été une de ses sources d’inspiration principales dans la recherche mélodique et thématique de ses chansons, ainsi que dans ses composition et ses productions, qui font penser à une Yelle expatriée au Japon, et qui est représentatif de l’indie pop féminin actuel, entre mélodies sirupeuses et messages faussement naïfs, à la frontière de la musique électronique mâtinée de chanson française.

C’est Dooweet Agency qui se charge de la promotion de cet EP et une tournée d’été est également en préparation.

Juliette Jemm est par ailleurs productrice de musique électronique instrumentale, DJ, et elle enregistre des voix pour des producteurs anglo-saxon. Déjà présente sur la compilation « Women Of The World Volume 1 », beat tape best seller 2018 sur bandcamp, un deuxième de ses tracks a été sélectionné pour le volume 2 qui sortira le 8 mars 2019, pour la journée de la femme. Tous les bénéfices sont reversés à des refuges pour femmes.

Dans le civil, elle est assistante de pub pour Rock&Folk et les magazines de Motocross.