JANVIER

Il faut le dire, les quatre garçons ont du chien. Fox terrier facétieux, lévrier Afghan acharné, boxer taquin, renard flamboyant, saurez-vous les reconnaître ? Janvier écrit et compose ses chansons, en mordant les mollets parfois (Laurent W.), en grognant un peu (Le confessionnal), en faisant le beau aussi (Qu’est-ce que t’es belle), sans jamais être chien (Dans ma valise) et observe la race humaine de son regard curieux, interrogateur, tendre ou désabusé. Ne comptez pas sur Janvier pour être cabot. Issu d’une longue lignée de croisements racés comme Daran, Jean-Jacques Goldman ou Noir Désir, le groupe aborde la scène comme il gambade : heureux de partager le moment. Et maintenant ?

Janvier a vu le jour un beau matin du premier mois de l’année 2018. L’année des O pour les prénoms. Mais Oscar, Otto ou encore Oslo ne contaient pas le renouveau. Alors Janvier a posé les pattes au sol et a débuté son petit bonhomme de chemin, enjoué. Après avoir hésité à hurler à la lune, Janvier s’est décidé à améliorer ses vocalises. C’est donc en sautant les 4 pattes jointes dans le dispositif Décibels (Pontoise) et en courant les concerts que l’animal a grandi.

L’année 2018 fut remplie de trésors, bien conservés tel un
os à moelle. En 2019, Janvier a les crocs !

2018 en quelques mots:

3 jours de résidence scénique avec Jules (Coach
diplômé du Studio des Variétés)
Friend’Stival, Première partie de In the Can au
Caméléon (Pontoise), première partie d’Anaïs à La Luciole
(Méry-sur-Oise)
Enregistrement et sortie de l’EP
Prochainement : sortie de l’EPK