FAMO

Fa, une note de musique ; Mo, comme un mot.

Du prénom et du patronyme qu’il porte, Fa et Mo sont les premières syllabes.

En espéranto, sa seconde langue, « famo » signifie « renommée ».

Né en Vendée, c’est dans un pensionnat pour handicapés visuels de la région nantaise qu’il s’initie au solfège, au piano puis à l’accordéon et obtient un Certificat d’Aptitude à l’Enseignement de la Musique. Il est dans les années 80 professeur de musique et musicien de bals. Animateur radio dans les années 90, il remonte sur scène et fait son entrée dans les studios d’enregistrement en tant qu’accordéoniste et choriste du chanteur nantais Darius Villain. A cette époque il rencontre également Didier Bousseau, alias Docteur Blues, qui l’encourage à écrire. Il crée alors ses premières chansons réunies dans le spectacle « Tranches de Vie sans Vent de Triche ». Ayant appris l’espéranto, il voyage avec la troupe bordelaise La kompanoj (les copains) avec qui il participe à des spectacles autour de Brassens et de la Commune de Paris, et en registre le CD Survoje (en chemin). En 1998 FaMo emménage à Paris. Il y passe un DEUG de Lettres Modernes et une Licence de Sciences du langage tout en étudiant l’interlinguistique et l’espérantologie à Poznan en Pologne. Grâce à une rencontre providentielle avec la Compagnie Double Un, dans la Drôme, il enregistre en 2006 un premier 8 titres public de ses compositions, « L’Alarme à l’œil » puis des maquettes studio d’une dizaine d’autres titres les années suivantes. Tout en se formant aux métiers de la chanson, entre 2007 et 2013, FaMo joue dans la fanfare « Vent de Panique », accompagne les chanteurs Jacques Wrez et Jacques Yvart, chante le  « Canto General » en espéranto avec la chorale interrégionale Interkant’ jusqu’en Allemagne et à Cuba, collabore avec la chanteuse Hélène Mil et le percussionniste Tarek Maatoug. De 2010 à 2013, il fait plusieurs expériences de sensibilisation dans l’obscurité : en entreprise, au Futuroscope, dans une grotte ou au restaurant Dans Le Noir. En 2014 sort l’album « Le Chant est Libre », écrit et réalisé par son ami Patrick Delaby de la compagnie Double Un, sur lequel il interprète 5 titres avec le groupe Bibi. Avec La Kompanoj il anime des rencontres pour chanter en chœur en Espéranto.

Depuis 2014, FaMo vit au Mans. Il y rencontre Serge-Eric Gasnier, guitariste chanteur. Ensemble ils proposent des concerts à domicile, des animations mêlant créations et reprises … FaMo adorant chanter en public. En 2017, soutenu par le Lions Club Le Mans Centre, il est sélectionné au « Lions World Song Festival for the Blind » à Cracovie, où il représente la France. Sa chanson Ma Vocation y obtient le prix de l’idée.  2018 l’album « Brel en Esperanto » paraît, 40 ans après le départ du Grand Jacques ; FaMo y chante 10 titres, participe aux traductions, aux arrangements, dirige le projet avec Patrik et Franswaz de Double Un. Une tournée amènera La Kompanoj à présenter cet album du Mans à Poznan (Pologne) en passant par Bordeaux, La Drome, Paris, la Bretagne, la Normandie, Bruxelles, Zweibrücken (Allemagne)…

En 2019, il prépare un premier album professionnel de ses chansons.