ENOIA

Enoia, du Grec « Sens ».

Les sens qu’ont nos actes. Les poids qu’ont nos mots.

Les sens que Claudine Pauly et Jason Del Campo cherchent à mettre en éveil. Ils veulent danser, pleurer, se laisser envahir. Auteurs-compositeurs, ils nous racontent des histoires teintées de « poésie directe », de rythmes organiques et primaux, d’arrangements brodés… C’est comme nager dans l’eau trouble et y voir la lumière.

Le sens, comme direction.

L’essence, ce qui fait qui l’on est, d’où l’on vient.

Au sein d’Enoia, la voix, le violoncelle et les percussions de Claudine ainsi que la guitare de Jason nous ramènent à l’essentiel, leur essentiel : s’arrêter un peu.