DALLYL AYMAR

Né à Kinshasa en 1989, fils d’une mère rwandaise et d’un père métis belge et libanais, Dallyl à passé la plupart de sa vie au Portugal jusqu’à ses 20 ans, l’âge auquel il déménagea à Bruxelles pour y vivre 5 ans. Durant ses années au Portugal, Dallyl se mit à la musique dans un premier temps en rejoignant le groupe de musique de son école en tant que chanteur, et par la suite en formant son propre groupe, lors de ses années d’études à l’Université de L’Algarve. Ce fut un groupe de reggae composé de plusieurs membres, où il eut l’opportunité de pratiquer pour la première fois l’écriture de morceaux en anglais et portugais. Lorsqu’il déménagea à Bruxelles, Dallyl participa à plusieurs jam sessions où il développa son chant et sa performance sur scène. En 2014 il s’inscrit à la SAE de Bruxelles et compléta une formation de musique électronique, ce qui lui ouvrit plus de portes dans le domaine de la production musicale et lui donna envie de poursuivre des études d’ingénierie du son à la SAE de Londres. En 2015 il déménagea à Londres ou il compléta son bachelier en Audio Production à la SAE, ainsi que deux autres formations en musique populaire à Middlesex University et en chant à Point Blank.

Au cours de ces quatre années vécues à Londres, Dallyl développa ses compétences musicales et commença à écrire en français. Ces chansons sont de la pop/soul et elles abordent souvent des thèmes liés à la spiritualité et au bien-être. De plus, il les écrit et produit lui-même, collaborant avec d’autres musiciens comme Ausvydas Kupcinskas pour deux compositions et des ingénieurs du sons comme Humberto Acquaviva pour l’enregistrement et Jonathan El Khoury, son frère, pour les mix. Il joue régulièrement dans les rue de Londres, ainsi qu’à certains bars ou petites salles de la ville. En ce moment il prépare deux clip vidéo et un EP nommé Voyage Astral. En mai il déménagera à Paris dans le but de poursuivre sa carrière musicale. En outre, afin de gagner davantage de visibilité, il se candidate à plusieurs castings, dont notamment aux musiciens du métro afin de pouvoir faire sa promotion dans les stations métro de Paris.