JOGA

Un timbre de voix singulier, un costume orné de bijoux, un regard dissimulé sous ses cheveux, Jóga semble venir d’un autre monde. Née d’un croisement entre les personnages de « Phantom of the Paradise » de Brian de Palma et du « Labyrinthe de Pan » de Guillermo Del Toro , elle imagine une pop en français avec des mélodies entêtantes qui donnent envie de se déhancher. Un savant mélange rythmé par des guitares électriques, pianos, vocoder et ambiances électroniques qui plongent l’auditeur dans un bain sensoriel.

Son nom emprunté à un morceau de Bjork révèle son tempérament doux et volcanique. L’être humain, le rapport aux autres, à la nature, la dictature invisible du numérique, la fuite du temps et l’amour l’interrogent et animent son travail artistique.

En 2018, poussée par l’envie d’interpréter ses propres compositions, Jóga enregistre son premier EP « Zéro Un ». La sortie digitale du single « Chaque fois tes lèvres » est prévue pour le 5 novembre prochain.

« Chaque fois tes lèvres »

Sortie le 5 novembre 2019 sur toutes les plateformes principales : iTunes, Apple Music, Spotify, Amazon, GooglePlay et Shazam.

« Braque-moi »

Sortie digitale le 26 novembre 2019.

Benoit Guillemot

« Batteur autodidacte, élevé au Rock n’ Roll et à la soul. il passe très vite au punk et se fait les oreilles dans les bistrots, qu’il écume avec diverses formations fusion, rock et chanson.

En 2004, il rejoint Freedom For King Kong pour 3 ans de route, un 4ème album studio et 1 album live.

Quelques incursions dans le Hip-Hop de Blablastar, puis il enchaîne avec ses amis dubbers du Tcha K Fédérateur pour le 2ème album.

S’installant ensuite en centre-Bretagne, il s’adonne aux métissages avec la musique traditionnelle de Basse-Bretagne, le classique et la transe dans Aodan.

Depuis toujours absorbé par les séquenceurs, consoles de mixage, et autres ordinateurs, il s’épanoui dans l’enregistrement et l’arrangement avec les outils actuels (Protools, Ableton Live).

Depuis 2012 dans Hiks (Electro-Breizh-Beat) où, du bout des baguettes et depuis ses machines, il dynamite la danse traditionnelle bretonne.

Aussi à l’aise sur les standards de la soul, du reggae que sur des musiques urbaines ou du jazz, son jeu tantôt puissant, tantôt fin est simplement au service de la musique. »