francoeur

FRANCOEUR est une créature pas tout à fait humaine vivant dangereusement accrochée à ses rêves. Une jolie mélancolie pénétrante, intense et légère comme une plume, visant les entrailles droit jusqu’au coeur.

FRANCOEUR est un chasseur d’émotions. Un funambule oscillant sur les cordes d’une harpe. Une chanson pop française lumineuse qui nous invite à tutoyer les étoiles, à s’approcher au plus près des portes de notre imaginaire. Mais ne vous fiez
pas aux apparences… La curiosité n’est pas un vilain défaut. Tu peux tout être aujourd’hui. Être le contraire demain. Les seules frontières qui existent sont celles que t’impose ton imagination. Libère-toi de ces chaînes qui t’empêchent de voler et
d’être ce que tu rêves. “Si un jour, l’envie te prenait de vouloir t’envoler, estce avec moi qu’tu partirais ?”

…D’OU VIENT LE NORD …

Quiconque écoute la musique de FRANCOEUR sera tenté de s’interroger : est-elle amazone ? Est-elle conteuse ? C’est que l’artiste et son personnage ont de quoi surprendre. Son deuxième EP, « D’où vient le Nord ? », réalisé par Philippe Paradis est une invitation au pays de la mélancolie lumineuse. Un oxymore qui résume parfaitement sa musique et ses textes. En s’accompagnant à la harpe, FRANCOEUR fait voler tous les clichés en éclat. Elle aime la chanson française, elle fait de la pop – ce genre pourtant si vaste auquel elle apporte sa singularité grâce à son instrument de prédilection. Ses sonorités, oniriques et aquatiques, convoquent ce qu’il y a de plus intime en chacun de nous : notre part de rêve. Elle fait aussi la preuve qu’on peut parler de sujets mélancoliques sans être plombant. Ses textes évoquent ces petites casseroles que l’on traîne depuis l’enfance, nos peurs intérieures. « D’où vient le Nord », c’est aussi la naissance d’une collaboration étroite et complice avec le producteur/réalisateur Philippe Paradis. Ce dernier apporte sa sensibilité électro aux chansons de Francoeur, y ajoutant des touches parfois dansantes ou aériennes. Ensemble, ils font de cet EP un disque plein de vie et de nuances, permettant ainsi à Francoeur de concilier son amour de la chanson française mélodique (Berger, Souchon) à la fougue d’une Aurora ou d’une Bat for Lashes. Bio I.Fontan – Mox musique

… FRANCOEUR : LA LEGENDE RACONTE …

Petit oiseau tombé de son nid, FRANCOEUR est un alter ego imaginaire créé de toutes pièces par la machine à rêves de Vanessa Burel Vallon. Ses premiers pas musicaux se font à l’âge de 10 ans à l’opéra, sous les ailes protectrices et bienveillantes d’Anne Camensuli au chant et d’Yvan Chevalier au théâtre (« Orphée aux Enfers » de J.S. Bach et « Les Indes Galantes » de J.P. Rameau). Curieuse et touche-à-tout, l’envie de se frotter à d’autres langages musicaux se fait sentir – le jazz, les musiques du monde, le rock, le trip hop, la pop… et autres langages. Pourquoi se priver ! Forte de tous ces breuvages, Vanessa B.V. participe à de multiples projets d’envergures diverses, prêtant tour à tour ses compétences de directrice vocale (comédie musicale « Monsieur ! Le Musical Chic » d’Olivier Schmidt au Théâtre Marsoulan de Paris), de choriste (Hushh, My Major Compagny) ou encore sa voix soliste à des groupes de reprises et de compositions aux teintes plus rock ou world music (« Rockaway pour ELA » à l’Olympia, le quatuor Yonosé). Un passage à l’école des musiques actuelles ATLA (Paris) ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris achève de consolider sa formation chimio-musicale. Vanessa B.V. partage notamment la scène de l’Olympia avec Michael Jones, Christian Jean-Pierre, Frank Leboeuf et Grégoire, chante pour et aux côtés de Michel Fugain sur la scène du Pan Piper et se produit sur quelques plateaux en compagnie de Lena Woods, Jessie Lee, Jean-Michel Kajdan ou encore les musiciens de Northern Lights et Nobody’s Cult. Aujourd’hui, c’est en trio ou en solo et sous le nom de poupée russe FRANCOEUR que nous vous invitons à découvrir notre mélancolie romancée et notre univers.