Monkey To The Moon

Petits, à la sempiternelle question « questcequetuferasquandtuserasgrand », ces énergumènes-là se voyaient bien Neil Young ou Syd Barrett , bref une créature tout en guitare et en cheveux. Et ce n’est ni l’incompréhension des pompiers et footballeurs en herbe ni les années passant qui ont tari ce rêve d’enfants. Alors aujourd’hui, à défaut de crinière dans le vent, ils font la seule chose qu’ils savent faire : de la musique.
Toujours animés par les mêmes références mais surtout par l’envie de bien faire, ils fredonnent, composent, peaufinent, travaillent… Tel Flaubert s’escrimant sur la moindre virgule, chaque note est le produit de leur acharnement, un rendu dont ils peuvent dire « ce morceau c’est nous ». Le rendu se veut explosif, « cosmique » comme ils diraient eux-mêmes. Chaque arrangement est passé au crible de leur perfectionnisme pour trouver la texture parfaite, l’alchimie entre sens mélodique et indépendance musicale.
Ces singes-là ont toujours la tête dans les nuages et des étoiles plein les yeux mais, généreux, ils nous invitent cette fois à bord de leur voyage interstellaire. Direction : la lune.