L’Homme-Marteau

L’Homme-Marteau est un projet qui réunit quatre musiciens autour des chansons composées par Guillaume Garcia, le chanteur et guitariste.
Des chansons aux textes inspirés, poétiques, parfois mélancoliques ou humoristiques, où l’on entend parfois les échos de voyages musicaux. Sans se revendiquer d’un style particulier, les influences sont là : Brassens, Mano Solo, la Tordue, les Têtes Raides, Noir Désir, Corbier, Brigitte Lahaie …
L’Homme-Marteau est une formation d’êtres instables stabilisée en 2016, avec déjà plus du quart d’une vingtaine de concerts sur Rennes à son actif.
Les enregistrements fournis sont des maquettes réalisées à la maison par Guillaume en solo.
Guillaume – Guitare & Chant : après 10 années à écumer Grenoble (United Vibes – dub, Very Big Jah Brass Band – ska), Guillaume fuit, poursuivi par des alpinistes masochistes. Grimé en rock star, il rejoint les bipolaires angevins Grand J-Bus et P’tit J-Bus. Une erreur d’aiguillage inexpliquée par le Pentagone l’envoie dans l’océan indien. A la Réunion il joue pour diverses formations qui n’ont pas accès à son dossier psychiatrique (Elvijah & Miohjah, Black Lou, Dago Roots, Katwaly). Rattrapé par les « affaires », Guillaume est interné à Rennes avec obligation de soin. C’est dans ce contexte qu’il monte son propre projet avec ses compagnons de cellule et son éducateur.
Grégoire – Guitare : interdit de musique dès l’âge de 12 ans, par décision de l’ONU, Grégoire change d’identité et se laisse pousser les bras. Il se prend pour Mark Knoplfer mais ce dernier l’oblige à arrêter pour cause de crises de rires intempestives. Dans les troglodytes du Maine-et-Loire, Grégoire deale son swing chez L’air du Molton, dont les membres se sont mutilés pour éviter le succès. Explusé de France, Grégoire s’exile à Rennes en tant qu’indicateur de milices locales. A ce titre, il se fait passer pour guitariste improvisateur talentueux (Don Elias, 9.58 Mini Octet, Jimmy O’Darling). Interné avec une peine incompressible de 6 mois, Grégoire fait la connaissance de Guillaume car ils ont la même copine.
François – Accordéon : François joue de l’accordéon « pour faire comme papa ». Heureusement que tout le monde ne raisonne pas ainsi, sinon le monde irait vraiment mal ! Il est interné parce qu’il joue tout le temps et, comme dit le Juge, « ça commence à bien faire ».
Guillaume « Gano » – Batterie : doyen du groupe, Guillaume d’abord joué de la flûte traversière en protestation de l’arrivée au pouvoir de Ronald Reagan et de Margaret Thatcher. Chantant et jouant des percussions, il intègre un groupe de musique traditionnelle maugoise pendant que Ella et Tupac disparaissent. Il joue de bars en salles jusqu’au succès de Britney Spears « Baby one more time ». Puis, plus rien, jusqu’à il y a trois ans, où il découvre un instrument méconnu, la batterie. Ensuite, Guillaume rencontre Guillaume puis Grégoire… Schizophrène et mythomane, il se fait passer pour l’éducateur du groupe car il a le permis B.