Cette année encore, le Tremplin Electric Cité s’ouvre aux votes des internautes. Vous aurez la possibilité après les inscriptions de voter pour votre artiste ou groupe préféré 1 fois par jour. Le jury, qui suivra les présélectionnés (10 et 17 mars), déterminera en reprenant l’ensemble des votes exprimés : jury et internautes, le lauréat 2018 que vous retrouverez aux Saulnières (30 mars à partir de 20h) en première partie de Pépite et Petit Fantôme !

Moufle du temps

Si l’homme est une lettre dans un livre, MOUFLE DU TEMPS est une seconde sur un billet de 10 !

Résolument rock punk jazz mélopée, c’est un voyage intemporel qui se dit rageusement poétique.

Clandestins dans le clan du destin, habillés de troubles manteaux … ils vous saluent. Depuis 2008, avec plus de 300 concerts derrière eux, ces cinq martiens qui habitent cette planète humaniste ne mâchent pas les mots des maux. Dans les veines de certains auteurs (Vargas, Eluard, Desnos, Gautier), l’amour, la rage, la logique et la raison pulsent, encrées sur scène à l’allure d’un pas viking.

Le premier spectacle fut un pied dans la soupe. Aujourd’hui c’est le deuxième. Ils livrent un point de vue sur leur époque avec un arc en ciel, une fureur musicale à l’effet miroir.

Valse, acide jazz, reggae, fusions pointilleuses et pour que cela éclabousse les esprits, ils ont mis de grosses godasses, les gars, avec de gros crampons.

Non à côté de la plaque mais sur la plaque d’à côté, c’est une signature poétique d’un groupe qui perd ses cheveux mais pas sa rage. Un regard sur le temps, un buvard dans le vent.

 

LE BRUIT DE L’AUTRE

  « Je déteste les gens qui détestent les gens alors…  je me déteste ».

D’emblée, le refrain de la chanson « Le bruit de l’autre » donne le ton et le nom au groupe formé autour du chanteur-guitariste aussi auteur-compositeur. Les trois musiciens se sont rencontrés lors de jam-sessions locales avec ce goût commun pour l’émotion, le rock et la transe musicale.

Des textes en demi-teintes, aux contours éthérés, enveloppés par la basse, la batterie et les stridences d’une stratocaster de 74 presque aussi usée que celle de Rory Gallagher.


Les chansons s’immiscent dans les têtes comme autant de pensées qui s’accrochent à nous murmurer que la déchéance a aussi sa beauté.

LE BRUIT DE L’AUTRE ou trois « buveurs d’incertitudes » qui délivrent sur scène une musique dans la veine du rock français, entre Noir Désir, Gaëtan Roussel et Dominique A.

Oliver Light

Chanteur, guitariste et auteur-compositeur depuis 2004, Oliver forme OLIVER LIGHT début 2014.

Il découvre la musique à l’âge de 14 ans, lorsque son grand-père lui offre sa première guitare. De là, il apprend la musique en autodidacte et écrit instinctivement tous ses titres en anglais. De 2008 à 2013, Oliver officie dans le groupe Traffic Lights avec lequel il sort deux EPs et effectue une centaine de concerts dans l’Ouest de la France ainsi qu’en Belgique.

A travers des refrains entêtants, une guitare aux riffs rugissants, une basse mélodique et une batterie qui se fait percutante, Oliver a voulu faire la part belle au British Rock, créant un univers mystérieux, ténébreux, tout en clair-obscur, où le rêve et la désillusion se côtoient.

Accompagnant Oliver au chant et à la guitare, OLIVER LIGHT est constitué de Martin DI CIOCCIO à la basse, de Riwane MERABET à la batterie et de Sebastian FUENTES à la guitare solo et choeurs. Sur scène, ils réservent un show où puissance et émotion sont présents.

Avec OLIVER LIGHT, il développe également certains titres à la sonorité acoustique, donnant la priorité à l’émotion et à un son réduit à l’essentiel, sans effets ni extravagances.

Depuis 2014, OLIVER LIGHT s’est produit lors d’une centaine de dates. Après 2 premiers singles, «AKA… A Fading Star» (sortie 16/07/2014) et «Made Of Gold» (sortie 21/03/2016), « AKA… The Machine » est le nouvel extrait de son premier album « The Clockwork Within », dans les bacs depuis le 19 Mai 2017.

ARIANE

ROCK/POP – France

Des textes bruts en français, des riffs de guitare aux influences anglo-saxonnes, fusionnant avec une batterie nuancée, tel est ARIANE. Charly et Benjamin réussissent à 2 le pari risqué de la formation Guitare/Batterie en live, dans un univers pop teinté rock/blues aux sonorités envoûtantes et surprenantes. ARIANE se distingue par la complicité scénique de ses musiciens et par ses écrits métaphoriques laissant libre cours à l’imagination.

MATCH

MATCH c’est une « rencontre », une évidence, un coup d’audace, qui va pousser quatre individus très différents à s’unir pour la passion qui les lient : la musique.

L’Esprit du rock british et underground à l’ancienne, sublimé par des sons électros modernes et novateurs, une rythmique qui bastonne, des riffs qui tachent, un combo Fender/Whammy qui joue de l’âme et une voix féminine qui transperce les cœurs. Guidé par les légendes qui les inspirent, MATCH propose une nouvelle aire pour le Rock.

GARVAL

GARVAL – En français du 11ème siècle, le loup garou.

Un être humain qui devient loup garou se transforme et libère la bête au fond de lui. Plutôt que d’errer la nuit en monstre sanguinaire, cette bête fut à son tour transformée en musique. Une musique qui se veut à l’image de son auteur : sensible, puissante et même romantique parfois.

D’un métier d’organiste classique et d’une rébellion intérieure est né ce projet de musiques amplifiées.  Avec toute sa sensibilité et sa volonté de casser les codes, GARVAL fait son entrée en scène.

Oubliez ce que vos oreilles entendent au quotidien sans vraiment l’écouter, lorsque vous laissez la radio ou la télé allumées pour mettre un peu d’ambiance, et acceptez l’invitation à découvrir un genre nouveau : la POÉSIE ÉLECTRIQUE.

Le but : faire découvrir au grand public les poèmes qui ont marqué l’histoire.

Le principe : choisir un auteur – ici John KEATS, anglais, 19ème siècle – et mettre en musique chacun des poèmes choisis dans un style électrique induit par le rythme du texte : rock, métal, techno, électro… ou tout simplement piano-voix.

A titre de comparaison, l’écriture de KEATS est aussi décalée que celle de notre RIMBAUD français, et le personnage a même mérité un film : Bright star de Jane CAMPION.

John KEATS ne vous racontera pas sa petite vie, son couple qui bat de l’aile, sa maladie, ses soirées entre potes, non, dans ses textes il ne se passe rien. Son oeuvre est contemplation de la nature, émotions, et désir de vie éternelle.

Musicien hors-pair, GARVAL sublime KEATS avec sa voix au spectre large et ses arrangements riches.

Puisse cette union de deux âmes sensibles – le loup garou et le poète – vous transporter aussi loin que vous êtes invités à les suivre.

PS : GARVAL vous invite à consulter ses notes d’intention expliquant le sens des poèmes et l’intention musicale : www.garval.net/poetry

 

WILD FOX

A l’origine d’une bande de pote de lycée, Wild Fox ne surf pas seulement sur la vague garage du moment, ce qui en fait un groupe de rock d’un tout nouveau genre. Composé de quatre branleurs de moins de vingt ans, Wild Fox s’aventure dans un océan d’influences indénombrables, et fini par dompter cette tempête Rock’ n Roll en tirant sa propre emprunte musicale, ils l’appellent le Foxy Garage.

NAKED (in a sphere)

NAKED (in a sphere) est né au printemps 2011 au Mans, en autoproduction.
D’abord un duo voix – guitare/machines, l’univers et le line up ont évolués au fur et à mesure des années, au fil des albums et des scènes.
Avec un troisième album sorti en septembre 2017, le groupe poursuit son évolution vers plus de puissance, pour porter plus haut la douceur des mélodies et des arrangements trip-hop.
Après « Freefall » et « Third eye », l’album « Reborn » permet aux cinq musiciens de servir un set live énergique et créatif.
NAKED (in a sphere) est une bulle sensuelle qui saisit dès les premières notes, emmène en voyage et redépose au sol, pas tout à fait indemne… une musique qui traverse le cœur sans l’abimer.

Gad Zukes

Gad Zukes est un groupe de pop-rock franco-britannique fondé par 5 frères et sœurs animés par le même sens de la scène
et du partage.
Gad Zukes, c’est un son rock so-british, un univers pop-rock teinté de folk ou de punk, avec des échappées aériennes et des rythmiques très groovy. C’est aussi une fratrie énergique, généreuse et à la bonne humeur communicative avec les garçons à la rythmique rock et aux chœurs et les filles Lily et Tee au chant, guitare et ukulélé.
Créé en 2014, le groupe a sorti son premier EP « Fight The Silence » (illustré par les dessins de Loz, le guitariste) en mars 2016 et enchaîne depuis les dates des 2 côtés de la Manche : Soup Kitchen (Manchester),The Cavendish Arms (Londres), Festival Bobital l’Armor à Sons en 2016, Festival Le Pont du Rock 2017, …
En 2017, après un « Summer Tour » bien rempli, ils ont tourné à Londres, Paris, Nantes avant de revenir en Bretagne et de prendre cet hiver le chemin du studio pour enregistrer leur 2ème EP qui sortira en avril 2018.
Le groupe est soutenu par les SMACs La Citrouille (Saint Brieuc) et la Nouvelle Vague (Saint-Malo).
« […]la fratrie au grand complet – trois frères, deux sœurs ayant grandi entre l’Angleterre et la Bretagne – aussi énergiques qu’attachants. À découvrir d’urgence ! » Le Télégramme
« Leur pop-rock, entraînant, enthousiaste, aux refrains accrocheurs, nous évoque un groupe tel que les Dandy Warhols » Le Cri de l’Ormeau
« Une pop-rock enjouée, proche de The Hives […], des Dandy Warhols […] ou de Pavement » Daedalus

SIN ROSS

Par une nuit parisienne de septembre 2013, des lignes de basse s’entremêlent, se superposent, se bouclent à l’infini dans une danse cyclique… Les prémices de l’esprit Sin Ross voient le jour entre les mains d’Alex. En solo d’abord, il sculpte un son, sans barrières, empruntant le caractère subtil du trip-hop et le groove du funk, liant la force du rock et l’authenticité de la pop avec les pulsions dynamiques de l’électro.

Rapidement, le projet s’étoffe. Une recherche d’harmonie et d’équilibre mène, naturellement, au duo. A l’aube 2015 débutent les premiers concerts, libérant une énergie enfouie ; de chaque morceau émane un intense besoin de liberté. Cette liberté, justement, grandit par un détour dans le Pacifique, voyage qui enrichit le projet d’une nouvelle palette sonore résolument roots et spirituelle.

Le reflet de l’esprit Sin Ross se grave fin 2015 sur une première démo réalisée en autoproduction, Sin Ross Project – Session 1 ; le visuel est lui aussi capté sur le titre « The Whole Circle ». Le line-up actuel se forme en 2016 avec l’arrivée de Clotilde, et Sin Ross réalise alors l’EP Sin Ross Project – Session 2, sonnant le départ d’un enchaînement de concerts en 2017.

Sur scène, le duo signe sa performance par le maniement des enregistrements live d’instruments. Entremêlant et répétant les sons, les deux multi-instrumentistes se répondent, se complètent, et dessinent une atmosphère planante sur fond de rythmes entêtants. Cette esthétique sonore s’enrichit d’une dimension visuelle instinctive, mouvante, quasi cinématographique. Aujourd’hui, fort de son expérience et de ses racines, Sin Ross se retrouve à nouveau en plein bouillonnement sonore, débordant d’idées et d’énergie. Le duo revient début 2018 avec un nouvel EP et l’envie phénoménale de partager son univers sur scène!

Jess Hatton-Brown

Jess Hatton-Brown c’est une voix planante à l’énergie rock chastement intériorisée. Il faut dire qu’on ne peut guère faire plus cold wave que cette longue silhouette androgyne, mèche blanche au menton, enfant sage anglaise des 90ies qui gratte patiemment sa Telecaster en fomentant sa révolution scénique.

Elle ne parlait pas un mot de français quand elle a débarqué de Californie pour tenter l’aventure française en janvier 2014. Au même moment, de l’autre coté de l’atlantique, à San Francisco, une amie de longue date, musicienne producteur vient juste de créer “The Get My Ass Writing Song”, un groupe FaceBook réservé aux auteurs compositeurs. Le fonctionnement en est drastique, à la Fight Club : tu écris 2 chansons originales par mois sur un thème imposé ou tu es viré

Jess se prend au jeu et compose assidument en s’accrochant à ce cordon ombilical musical qui la relie à sa langue natale. Sa période d’isolement forcé se transforme finalement en une période de créativité obsessive. “Ecrire m’a permis de comprendre ce qui se passait autour de moi” dit-elle. Aujourd’hui Jess ressent le besoin de faire vivre sur scène 3 années d’intense production. A commencer par le titre de son EP à venir en janvier 2018 : Transitory Story.

Les Agités du Bocal

Le groupe de rock humoristique normand Les Agités du Bocal se forme autour de Léonard à la guitare et au chant, de Kévin à la basse et de Laurent à la batterie, amis de lycée, à Pont-Audemer (dans l’Eure) en 2013.
Pendant les deux années suivantes, ils font de nombreux concerts dans des bars, au lycée ou lors de leurs premiers tremplins, et continue de composer des morceaux dans tous les styles, en développant leur propre identité.
C’est en Août 2015 que le groupe s’agrandit d’un second guitariste, Thibault et participe au tremplin national Fallenfest. Passant les étapes successives au Batofar, à La Boule Noire et au Petits-Bains à ParisLes Agités du Bocal se retrouvent en finale à La Cigale et remporte la 17ème et dernière édition de ce tremplin le 23 janvier 2016.
Ils remportent ensuite celui de la communauté de communes de l’Andelle et enchaînent sur une tournée en Juin et Juillet 2016 un peu partout en Normandie (Pont-audemer, Evreux, Rouen, Fécamp, Yport etc..).
Dans cet élan, le groupe part en studio et sort un premier album « Faits Divers » le 8 septembre 2017, disponible gratuitement sur Youtube et toutes les plateformes d’écoutes et de téléchargements.
Après la sortie de cet album et un changement de formation (le batteur et le bassiste de la première heure laissant place à Louis et Alexis, dignes successeurs), Les Agités du Bocal souhaitent se produire le plus possible en faisant découvrir leur style décalé et loufoque partout où ils pourront jouer.
De plus ils souhaitent retourner en studio début 2018 dans le but de sortir un clip cette année.

5ed4194da9bfca3eb281a0f7e2dd7398IIIIIIIIIIIIIIIIIIIII