Bouther/Bouther

C’est le 2ème EP du duo de frangins BOUTHER/BOUTHER. Ils l’ont appelé LABO. LABO comme laboratoire, utilisant les machines, les mots, le français et les samples comme terrain d’expérimentation. LABO aussi comme LABORIT, célèbre biologiste du comportement, source d’inspiration du duo, découvert en visionnant une interview d’ Albert Dupontel. D’ailleurs certains de ses écrits sont repris dans leurs chansons, ainsi qu’une archive de Radio Libertaire dont Laborit fut l’invité en 1984.
Sur cet EP les 2 frères ont appuyé sur l’accélérateur. Tempi plus rapides, arrangements riches et beats puissants viennent soutenir leurs voix. Deux voix qui ne font presque qu’une tant leurs timbres se ressemblent. Pourtant, chacun a bien sa singularité : les plongées de Pierre dans les graves laissant placent aux percées dans les aigües de Jean.

L’artwork du disque, des mains colorées en décongélation, est un clin d’oeil au fameux cliché de Picasso assis à une table affichant, en guise de mains, des croissants savamment alignés. Il fait également référence à l’esprit DIY qui a présidé à la création de cet EP – les BOUTHER/BOUTHER font tout eux-même : création, production, enregistrement, mixage…

Les morceaux ne déroulent pas d’histoires, mais dressent des visions à la fois réelles et imaginaires, anxiogènes et libératrices, description de la fuite au sens où Laborit l’entendait : « C’est le propre de la condition humaine et c’est l’éloge de la fuite, non en arrière mais en avant, que je suis en train de faire. C’est l’éloge de l’imaginaire, d’un imaginaire jamais actualisé et jamais satisfaisant.»

Les deux frères et leur arrangeur Julien Bouvard travaillent également avec les Francofolies de la Rochelle et le réseau Canopé de l’Education Nationale. Ils réalisent des bandes sonores et musicales pour le dispositif des Enfants de la Zique. Artiste retenu cette année : Bernard Lavilliers.