Alain Gibert

Les chansons, Alain Gibert les aime simples ou sophistiquées. Ou les deux à la fois. Comme manger un club sandwich en dégustant un verre de bon vin.

Sa matière première musicale lui vient de la pop, des Beatles à Elvis Costello, de David Bowie à Depeche Mode. Côté français, on pense à Étienne Daho, Serge Gainsbourg, ou encore d’autres Alain – Souchon, Chamfort, Bashung…

Après la sortie d’un EP en 2013 (Les Marches de l’Opéra), d’un album en 2015 (Sublime Ordinaire), d’une poignée de clips (Garçon et fille, Miroir qui est la plus belle ?, L’Amour Fenêtre Ouverte), après une série de concerts, une sélection au prix Georges Moustaki (2016) et un très bon accueil des médias, Alain est sur le point d’enregistrer son deuxième album.
Sur scène, il choisit une formule légère, pop et efficace, le trio, lui-même étant au chant et à la basse. Il est accompagné de Laurie Mammoliti (guitare, clavier, choeurs) et Frantxoa Erreçaret (batterie, choeurs).

Kent l’avait accueilli sur la scène des Trois Baudets à Paris, on lui laissera le soin de conclure…

« Méfiez-vous des discrets, ça ose tout !
Tandis qu’un énergumène tapageur va se rouler par terre sur scène en hurlant pour se faire entendre, le discret va ciseler de fines chansons au parfum subtilement entêtant, et, l’air de rien, imposer le respect sans vaines agitations.
La pop, c’est tout un art, souvent un art de l’essentiel. Ça tient à peu de choses, encore faut-il oser le peu. »

——————–

« Avec son look rétro et ses clips cinématographiques, il insuffle à la chanson française un on-ne-sait-quoi de décalé qui n’est pour nous déplaire » (Télérama Sortir)
« Un vrai sens de la mélodie » (Francofans)
« A la fois élégant et léger » (Longueur d’Ondes)
« Pop discrète et élégante, qui n’est pas sans rappeler Etienne Daho » (Bassiste Mag)
« Un titre tel que Miroir, qui est la plus belle ? est comme une évidence » (L’Yonne Républicaine / 89)
« Porté par l’entraînant Miroir, qui est la plus belle ?, l’album fourmille de références cinématographiques » (Le Télégramme / 29)
« Cogner à nos cœurs pour y faire entrer grand sa pop » (Nice-Matin / 06)
« Une belle réussite » (POPnews)
« Gibert s’élève facilement au-dessus du tout-venant » (Benzine)